Publié le 19.05.2021

 

Quel rôle pour l’intelligence artificielle dans la gestion de la crise liée à la pandémie de Covid-19 ?

Sommaire

Le 21 mai prochain, le programme Inria London co-organise, aux côtés de l'Ambassade de France au Royaume-Uni et de la Data Society franco-britannique, un webinaire intitulé « Covid-19 & AI : Unexpected challenges and lessons ». Genèse du projet, intervenants et contenu de la table ronde… Benjamin Guedj, directeur scientifique du programme Inria London, nous dévoile les objectifs et ambitions derrière cet évènement.

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière, cette dernière année, l’importance du rôle des scientifiques dans notre société. Statisticiens, épidémiologistes, data scientists et chercheurs en intelligence artificielle – pour ne citer qu’eux ! – ont en effet contribué à la production d'analyses, d'outils et de plateformes pour mieux comprendre, entre autres, la dynamique de la propagation du virus et l'efficacité des politiques de distanciation sociale.

Partant de ce constat, le Service de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation de l'Ambassade de France au Royaume-Uni a décidé d’organiser le 21 mai 2021, en partenariat avec le programme Inria London et la Data Society franco-britannique, un webinaire sur le rôle de l'intelligence artificielle dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Son objectif : mettre en lumière les différentes initiatives du monde académique et de l'industrie autour du sujet, lors des 15 derniers mois, et la manière dont l’intelligence artificielle s’est invitée dans les efforts pour combattre et aider à vivre avec la pandémie.

Le webinaire en quatre questions avec Benjamin Guedj, directeur scientifique du programme Inria London

Quelle est la genèse de ce webinaire ?

Le programme Inria London est l’un des grands projets à l’international porté par l’institut dans le cadre du COP. Tout cela s’inscrit dans la dynamique très forte que nous portons depuis plus de deux ans au Royaume-Uni. Localement, nous profitons par ailleurs d’un soutien très fort des deux ambassades (Britannique et Française), avec lesquelles nous travaillons étroitement. 

Dans ce contexte, j’ai des échanges très réguliers avec l’Ambassade de France au Royaume-Uni, qui s’est tout naturellement tourné vers Inria – et sa tête de pont britannique qu’est le programme Inria London – pour co-organiser un webinaire sur l’intelligence artificielle, une thématique qui s’inscrit dans les spécialités de l’institut, associée à l’actualité – la pandémie de Covid-19 - afin de profiter de son expertise. C’est une marque de confiance importante que l’Ambassade témoigne à notre institut, et une belle opportunité de collaboration.

Comment a été composé le panel d’orateurs ?

Comme co-organisateur et animateur du webinaire, j’ai été chargé par l’Ambassade d'en composer le panel. J’ai essayé, d’une part, de rassembler des profils pouvant apporter différents points de vue et compétences, en préservant la parité.

Nous allons donc y retrouver trois chercheurs Inria -dont moi-, et trois invités britanniques qui représenteront la vision des interactions entre intelligence artificielle et Covid-19, d’un point de vue recherche, pilotage d’une grande université (University College London, notre partenaire historique pour le programme Inria London) et articulation du service national de santé (NHS).

L’aspect retour d’expérience sur la recherche et la collaboration avec l’APHP et l’Institut Gustave Roussy sera porté par la chercheuse Émilie Chouzenoux (Saclay, équipe-projet OPIS), qui a été membre de la mission Covid-19. Mihaela van der Schaar partagera, coté britannique, les contributions de son équipe en apprentissage statistique (machine learning). Cela permettra de poser la question de la responsabilité scientifique et de la culture statistique des décideurs politiques, notamment.

Nous essaierons également d’apporter une vision un peu plus « méta » et transverse (portée par Hugues Berry côté Inria et par Geraint Rees pour UCL) de la manière dont un institut ou une université d’envergures mondiales. Kassandra Karpathakis, directrice de la stratégie du AI Lab de la NHS, de son côté, apportera le point de vue institutionnel du service de santé publique britannique. Enfin, pour ma part, je serais chargé d’animer les échanges entre les différents intervenants.

Que va contenir ce webinaire ?

Plusieurs sujets vont être abordés durant cet évènement (qui sera en anglais). Nous allons, d’une part, identifier les thématiques de recherche qui ont été impactées par la pandémie, mais aussi -et d’un autre sens- analyser comment la lutte contre la pandémie a pu bénéficier de contributions en intelligence artificielle, au sens large.

Nous allons, par exemple, voir comment la situation a pu guider certaines applications de traçage, ou encore comment, dans le cadre de la mission covid-19 chez Inria, nous avons réussi à mettre en place un certain nombre de dispositifs de lutte contre la pandémie.

L’idée, c’est de mettre en lumière certaines initiatives qui nous ont permis de répondre à la pandémie actuelle et surtout, qui pourraient nous permettre de répondre à la prochaine. C’est le sens du titre choisi par l’Ambassade : unexpected challenges and lessons.

Quel public ciblez-vous avec ce webinaire ?

Celui-ci s’adresse à un public large, pas nécessairement scientifique, car l’Ambassade a la volonté de proposer des évènements à l’ensemble de ses expatriés. C’est stimulant, car cela va nous demander de donner une vision d’ensemble plutôt que spécialisée, pour permettre au public de s’approprier le sujet.

Ce webinaire vise un double objectif vis-à-vis du public : présenter les efforts qui ont été fournis par la communauté des chercheurs (notamment dans des domaines a priori éloignés) pour lutter contre la pandémie, et interroger le changement de regard que portent nos sociétés sur la recherche et sur les chercheurs.

 

Le panel du webinaire

  • Docteur Benjamin Guedj, chercheur, Principal Research Fellow, Inria et University College London, membre de la mission Covid-19 Inria, directeur scientifique du programme Inria London | UK et France
     
  • Docteur Émilie Chouzenoux, chercheur, membre de la mission Covid-19 Inria, Inria Saclay | France
     
  • Professeur Geraint Rees, Professeur de neurologie cognitive et Pro-Vice-Provost (AI), University College London | UK
     
  • Docteur Hughes Berry, directeur scientifique adjoint d'Inria pour les domaines biologie numérique et santé numérique, directeur de la mission Covid-19 à Inria, France
     
  • Professeur Mihaela van der Schaar, John Humphrey Plummer Professor of Machine Learning, AI, and Medicine, Director, Cambridge Center for AI in Medicine, University of Cambridge | UK
     
  • Kassandra Karpathakis, Head of AI Strategy | NHS AI Lab | NHSX | UK

 

Source

Lire l'article publié le 19/05/2021 sur le site de l'Inria.