08.06.2020

 

Comment voisine-t-on dans la France confinée ?

Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a-t-il modifié les relations de voisinage et le sentiment d’isolement des Français ? S’appuyant sur l’enquête Coconel, Anne Lambert et ses collègues décrivent les services rendus et reçus par les uns et les autres, avant et pendant le confinement, et leurs variations selon la catégorie sociale et l’âge.

En temps normal comme en période de crise, les échanges de services de proximité n’échappent pas aux lois de la sociabilité : les cadres compensent l’éloignement relatif de leur famille par des relations de voisinage plus nombreuses, et se sentent moins isolés que les autres catégories sociales. Pendant le confinement lié à la pandémie de Covid-19, la proportion de services échangés avec les voisins est restée stable, mais elle s’est réorientée au profit des personnes de 75 ans ou plus, et au détriment des familles. Plus que jamais, les personnes de 60 à 74 ans sont au centre de l’entraide. Sur un point, pourtant, le confinement a changé la donne : l’échange de services n’a pas empêché la forte augmentation du sentiment d’isolement.

 

En savoir plus
Population & Sociétés n°578

 

Source

Lire l'article publié le 08/06/2020 sur le site de l’Ined