02.06.2020

Covid-19 : des premiers résultats prometteurs pour un test de diagnostic salivaire

Les scientifiques du laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen) et les médecins du CHU de Montpellier ont présenté aujourd’hui les premiers résultats de l’étude clinique portant sur le test de détection EasyCov du SARS-CoV-2. Ce dernier montre des performances satisfaisantes pour un test de terrain visant à pallier aux situations où le test RT-PCR ne peut être déployé. Etablis sur un panel de 123 sujets, ces résultats intermédiaires font l’objet d’une prépublication dans medRxiv le 30 mai.

Débutée le 11 avril dernier au CHU de Montpellier, l’étude clinique d’EasyCov a porté sur 123 personnes jusqu’à aujourd’hui et se poursuivra jusqu’à atteindre 180 sujets testés en double aveugle, avec la méthode RT-PCR et avec EasyCov. Selon les premiers résultats dits intermédiaires, ce test de détection du SARS-Cov-2 mis au point au laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen) comporte peu de faux-positifs (spécificité de 95,7 %), et produit un peu moins de 30 % de faux-négatifs (sensibilité de 72,7 %).

Plus simple et plus rapide qu’un test RT-PCR réalisé à partir d’un prélèvement nasopharyngé, EasyCov pourrait compléter les dispositifs de dépistage. La technique RT-LAMP sur laquelle est basé EasyCov permet d’amplifier l’ARN viral puis de révéler ou non sa présence dans un échantillon salivaire chauffé pendant une heure seulement. La lecture du résultat se fait ensuite simplement à partir d’un réactif coloré.

L’étude clinique en double aveugle a pour le moment impliqué 93 soignants et soignantes asymptomatiques, parmi lesquels EasyCov a détecté un cas pré-symptomatique, et 30 patients infectés dont 10 récemment et 20 en visite de contrôle. Les sujets étaient testés au CHU de Montpellier avec la méthode RT-PCR et leur salive testée avec EasyCov au laboratoire Sys2diag. La comparaison des résultats obtenus sur cette première cohorte avec ces deux techniques diagnostiques a donné lieu à une prépublication sur la plateforme medRxiv.

L’étude clinique se poursuivra jusqu’au recrutement d’une cinquantaine de sujets supplémentaires pour arriver à un total de 180. Et dans le même temps, le test EasyCov devrait être commercialisé courant juin par la société Skillcell.

Représentation schématique du test EasyCov © L’Helgouach et al.

 

 

Source

Lire l'article publié le 02/06/2020 sur le site du CNRS