Publié le 05.10.2020

 

Covid-19 : La perfusion des poumons passée au scanner

Des scientifiques révèlent des atteintes des micro-vaisseaux du poumon lors d’une infection pulmonaire au SARS-COV-2 à l'aide d'un scanner spectral permettant l'analyse spécifique de la perfusion pulmonaire.

Les poumons infectés par SARS-CoV2 analysés au scanner spectral

Depuis le début de l’épidémie, les recherches sur la Covid-19 ont révélé l’implication sur le système vasculaire pulmonaire des formes graves développées chez les patientes et patients atteints de la maladie. Dans une nouvelle étude pilote, un groupe de chercheuses et chercheurs du Centre de recherche pour le traitement d'images pour la santé (CREATIS - INSA Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS/INSERM) et des Hospices civils de Lyon (1) s’est notamment intéressé à l’atteinte des micro-vaisseaux des poumons.

L’équipe lyonnaise a caractérisé les modifications du système micro-vasculaire pulmonaire lors d’une infection à Sars-Cov2. Les scientifiques ont pour cela recouru à un scanner spectral, une technique d’imagerie médicale basée sur l’absorption par les tissus de rayons X. Ils ont ainsi reconstruit en images l’évolution de la perfusion pulmonaire - l’apport en oxygène, via le sang, permettant le fonctionnement de l’organe – chez des personnes atteintes de la Covid-19.

 

Des atteintes de la perfusion pulmonaire

Ces travaux révèlent des modifications de la perfusion pulmonaire à différents stades de l’infection. Lors de la phase initiale de l’infection, ils ont observé une augmentation de la perfusion au sein des lésions du parenchyme pulmonaire – le tissu fonctionnel des poumons -, traduisant un passage du sang par un circuit anormal. Ce phénomène appelé « shunt » pourrait participer à l’altération sévère de l'oxygénation du sang au cours de la Covid-19. A l’inverse, à la phase tardive de la maladie la perfusion pulmonaire diminue. Ceci pourrait s’expliquer par l’obstruction des vaisseaux via la formation de caillots sanguins. Ce phénomène appelé thrombose est lié à une réaction inflammatoire importante au cours de la Covid-19 et est associé à la survenue de complications telles que l’embolie pulmonaire.

Cette étude suggère que l’atteinte des micro-vaisseaux du poumon est un processus évolutif qui se rajoute à l'atteinte du système pulmonaire. L’association de ces différents mécanismes participerait à la survenue de situations cliniques graves au cours de la Covid-19 comme le syndrome de détresse respiratoire aiguë.

Cette étude démontre l'intérêt de ces techniques d'imagerie avancées dans le diagnostic des formes graves de l'infection à Covid-19. Elle permet également d'identifier de potentielles pistes thérapeutiques ciblant l'atteinte micro-vasculaire. Ces travaux sont publiés dans la revue European Respiratory Journal le 18 septembre 2020.

In vivo demonstration of pulmonary microvascular involvement in COVID-19 using Dual-Energy Computed Tomography

Salim Si-Mohamed, Nader Chebib, Monica Sigovan, Lea Zumbihl, Ségoléne Turquier, Sara Boccalini, Loic Boussel, Jean-Francois Mornex, Vincent Cottin, Philippe Douek. European Respiratory Journal 2020.

 

Source

Lire l'article publié le 29/09/2020 sur le site de l'université Claude Bernard Lyon 1