01.07.2020

 

Des tests pour le développement d’un vaccin contre le Covid-19

Sommaire

D’avril à juin 2020, l’UMR DMEM (INRAE-UM) a piloté une expérimentation afin d'évaluer la réponse immunitaire de souris contre un antigène du Covid-19. Cette expérimentation s’inscrit dans un projet visant le développement d'une nouvelle génération de vaccins sans virus ni adjuvant porté par une start-up montpelliéraine, Ciloa.

Ciloa est une start-up montpelliéraine dédiée au développement de nouvelles thérapies à fort potentiel. Spin-off du CNRS et de l’Université de Montpellier, elle dispose d’une technologie de rupture brevetée basée sur les exosomes. Les exosomes sont des nano-vésicules de la taille d’un virus (environ 100 nm), sécrétées naturellement par l’organisme, qui ont un rôle de messagers biologiques entre les organes.

La clef des vaccins contre les virus enveloppés (comme le Covid-19) est la présentation de protéines membranaires virales parfaitement natives (dans leur conformation naturelle) dans un contexte immunogénique. La technologie développée par Ciloa permet d’obtenir des protéines membranaires natives et stables hors cellules et hors virus, portées par les exosomes. L’exosome agit ainsi comme un leurre, il a l’apparence d’un virus sans en être un et permet le déclenchement de la réponse immunitaire et la production des anticorps, ceci sans effets secondaires.

Ciloa a déjà créé des candidats-vaccins contre plusieurs virus enveloppés: HIVs, Chikungunya, Zika, Ebola, etc. Dans le contexte de la pandémie au Covid-19, la start-up a mobilisé cette expertise pour le développement d’un vaccin (sans virus, ni adjuvant) en préparant des vecteurs exosomes porteurs de l’antigène majeur de ce coronavirus (protéine d’enveloppe S ou Spike) sous forme trimérique et ancrée dans la membrane.

 

L’expérimentation

Ces vecteurs exosomes porteurs de l’antigène majeur doivent être testés in vivo (sur souris) pour évaluer les réponses immunes pouvant être déclenchées. Cette série de tests a été réalisée à l’UMR DMEM pendant le confinement avec l’accord de la direction générale INRAE (Cellule Covid) et après validation du projet par le comité d’éthique régional et le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’UMR DMEM dispose en effet d'une animalerie équipée d'un plateau technique (METAMUS-RAM)  dédié à l'exploration fonctionnelle du métabolisme et du muscle et des compétences en expérimentation animale nécessaires pour la réalisation de tests d'immunisation. Pilotée par Christelle Bertrand-Gaday entre le 15 avril et le 23 juin 2020, l’expérimentation a permis de tester trois formes immunogènes de protéine S portées par des exosomes sur des lots de six souris, échantillon suffisant pour obtenir des réponses significatives et reproductibles.

 

Les suites du projet

Les réponses immunes humorales et cellulaires seront testées au sein de la société Ciloa et les réponses neutralisantes le seront en partenariat avec la plateforme L3 Cemipai de Montpellier (UMS3725 CNRS/UM). Si les réponses immunes espérées sont au rendez-vous, la formule de candidat vaccin la plus performante sera transférée sous licence à une entreprise belge - spécialisée dans la production de vaccins pour l’homme. Ils produiront le candidat-vaccin en quantité et en condition de suivi qualité permettant une injection sécurisée de produits médicaux à l’homme (GMP Good ManufacturingPractice) ; celui-ci sera testé sur le primate non-humain puis sur l’homme.

Un processus d’épreuve accéléré est mis en œuvre pour être prêt au plus vite, et peut-être dès l’automne.  L’ensemble de ce projet fait l’objet d’une demande en urgence de soutien PIA à la région Occitanie qui subventionne déjà un programme vaccin exosome contre le Chikungunya mené avec l’aide du plateau technique METAMUS-RAM.

 

Pour en savoir plus sur Ciloa et son activité

Le plateau METAMUS- RAM de l'UMR DMEM (INRAE, UM)

 

Source

Lire l'article publié le 01/07/2020 sur le site de l’INRAE