Publié le 15.05.2020

 

ICUBAM une application pour surveiller et visualiser en temps réel la disponibilité des lits de soins intensifs

Sommaire

La contagiosité de l’infection à Covid-19 a augmenté le nombre de patients présentant un syndrome de détresse respiratoire aiguë et le besoin de lits de réanimation. Pour mieux anticiper les besoins d’ouvertures de lits en réanimation il est apparu crucial de suivre l’évolution du nombre de lits de réanimation disponibles dans les hôpitaux. Pour répondre à cette demande, nous avons ainsi développé l’application ICUBAM qui permet à un réseau de médecins intervenant en réanimation d’ajouter des informations en temps réel sur la capacité d’accueil de leur unité à une base de données et de les restituer par une visualisation cartographique. Julie Josse nous présente le projet.

Comment le projet ICUBAM est-il né ?

 

Dans mon travail de recherche au quotidien, je travaille avec de nombreux réanimateurs sur des problématiques d'inférence causale et d'efficacité de traitement. Assez naturellement au début de la crise sanitaire en France, j'étais en contact avec mon réseau de réanimateurs et j'ai notamment été mise en contact avec Antoine Kimmoun, réanimateur du grand Est. La région du grand Est a été très impactée par l'épidémie et la capacité d'accueil des patients ventilés mécaniquement en réanimation, a été rapidement saturée. Les acteurs médicaux sur le terrain ont donc identifié le besoin urgent de visualiser les lits COVID+ disponibles en temps réel. Antoine a ainsi commencé à développer un prototype de collecte des informations par les réanimateurs le 18 mars 2020 pour faire circuler les informations à l'échelle de la région. Nous avons échangé sur ce sujet le 21 mars et le 22 mars nous avons commencé à développer le projet open source ICUBAM avec une équipe d'ingénieurs et de chercheurs de l'École polytechnique, Inria et des contributeurs open source, travaillant à temps plein sur le projet. La première version d'ICUBAM a été lancée le 25 mars.  L'application permet donc à un réseau réanimateur de renseigner en moins de 15 secondes, le nombre de lits COVID+ occupés, disponibles, le nombre d'entrées, de sorties et de disposer d'une information précise. ICUBAM à l'origine a été conçu comme un outil opérationnel de terrain pour aider les réanimateurs. ICUBAM est utilisé dans le grand Est par 100 réanimateurs et 40 services (95% des unités de réanimation) et s'est déployé dans toute la France avec plus de 40 départements, 130 services de réanimations, et plus de 2000 lits de réanimation. ICUBAM a été très rapidement adopté par les réanimateurs. ICUBAM est un travail d’équipe qui a bénéficié du travail de nombreuses contributions, entre autres Gabriel Dulac-Arnold et Olivier Teboul (contributeurs open source) qui se sont impliqués depuis le début de l’aventure.

Comment le projet s’est-il développé ? Quels sont ses objectifs ?

Les données collectées par ICUBAM (stockées chez Inria) sont précieuses pour mesurer la charge infligée aux services de réanimation pendant la pandémie de Covid-19. Les efforts actuels se concentrent donc sur l'utilisation des données pour prévoir en temps réel les futurs besoins de lits et plus globalement pour une meilleure compréhension et modélisation de l'épidémie. Notons aussi que le nombre de patients en réanimation est un indicateur de la capacité du système hospitalier à s'adapter en augmentant ses capacités d'accueil.

ICUBAM a pour vocation d'être un outil facilement déployable en temps de crise dans un contexte d'urgence, donc nous espérons arrêter son utilisation au plus vite ! Nous restons cependant mobilisés en cette période de déconfinement car les visualisations disponibles dans ICUBAM sont utiles pour faire état de la situation.

Nous aidons aussi au déploiement de l'outil à l'étranger. Une meilleure planification des besoins en ressources (ici l'allocation des lits en réanimation) et un meilleur "triage" des patients peuvent avoir un impact substantiel sur les soins aux patients. Nous espérons qu'ICUBAM puisse être utile en tant qu'outil efficace d'aide à la décision en collectant des données détaillées et fiables.

L'objectif d'ICUBAM est à la fois sociétal, nous espérons aider au mieux les patients et les différents professionnels mais aussi scientifique par l'analyse des données.

Cette deuxième vague a été caractérisée par une poursuite des admissions de patients non-atteints de la COVID 19. La plupart des réanimations ont donc décidé de ne plus avoir de lits dédiés aux patients atteints de la COVID pour pouvoir accueillir tous les types de patients. ICUBAM, grâce aux ingénieurs d'Inria a pu être réactivé pour les régions qui le demandaient en moins de 4 jours et a été adapté au niveau de son affichage graphique pour donner l'information des lits disponibles totaux, covid positif et covid négatif. Cette solution d'information médicale a démontré une fois de plus sa fiabilité et sa versatilité. 

Antoine Kimmoun, Docteur au service réanimation du CHRU Nancy

Comment travaillez-vous avec vos partenaires ?

Le succès d'ICUBAM est lié selon moi à l'interdisciplinarité de l'équipe qui comprend des ingénieurs, chercheurs, et urgentistes avec différentes compétences (de la biostatistique, à l'apprentissage automatique, la physique statistique, l'informatique et la réanimation) qui ont conçu et adapté ensemble l'ensemble du processus, de la collecte des données à l'analyse et la communication des résultats en temps réel pour répondre aux besoins opérationnels dans un contexte d'urgence. La qualité des données est un défi majeur dans la gestion de cette crise et la flexibilité de la collecte de données ainsi que le contact direct avec toutes les parties prenantes pour obtenir et exploiter des informations importantes sont essentiels.

ICUBAM c'est l'application facile à utiliser innovante et qui permet d'avoir en direct toutes les disponibilités en lit de réanimation au niveau régional comme national. Indispensable pour gérer la crise Covid-19. 

Alexandre Boyer, médecin intensiviste et réanimateur au CHU de Bordeaux

A côté des outils de suivi de la pandémie développés par nos administrations hospitalières et autorités réglementaires, ICUBAM a rapidement trouvé sa place, non pas en remplacement de ces outils indispensables, mais en complément. Les raisons de cette place à part d'ICUBAM sont double: une réactivité de la mise à jour des données par les équipes soignantes elles-mêmes, à partir d'outils simples tels que les smartphones, alors même que les outils de suivi usuels ne sont mis à jour que quotidiennement et sans forcément impliquer les équipes soignantes ; par ailleurs, le partage d'une information visuelle sur la tension d'un secteur sanitaire ou d'une région avec l'ensemble des acteurs de terrain, afin d'anticiper les tensions et anticiper les transferts entre établissements. 

Erwan L'her, Médecine Intensive et Réanimation, CHRU de Brest

 

Source

Lire l’article publié le 15/05/2020 sur le site de l'Inria