Publié le 18.12.2020

La Covid-19 entraine 3 fois plus de décès à l’hôpital que la grippe saisonnière

Une étude de l’Inserm et du CHU de Dijon s’appuyant sur les données nationales françaises de près de 130 000 patients hospitalisés pour Covid-19 ou pour grippe saisonnière montre que le taux de mortalité parmi les patients hospitalisés pour Covid est trois fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière. Ces résultats sont publiés dans The Lancet respiratory Medicine.

Cette étude s’appuie sur les données issues de la base de données administratives nationale française (Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information, PMSI) qui contient des informations sur tous les patients admis dans les hôpitaux publics ou privés en France, et qui détaille notamment les raisons de leur admission et les soins qu’ils ont reçus pendant leur séjour. Les chercheurs ont comparé les admissions à l’hôpital pour Covid-19 au printemps 2020 (entre le 1er mars et le 30 avril 2020) avec les admissions à l’hôpital pour la grippe saisonnière entre le 1er décembre 2018 et le 28 février 2019.

 

Cette étude montre :

 

  • Un taux de mortalité parmi les patients hospitalisés avec Covid-19 trois fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière. 15 104 décès du Covid-19 sur 89 530 hospitalisations [16,9 %] contre 2640 décès sur 45 819 hospitalisations pour la grippe [5,8 %].
  • Un plus grand nombre de patients atteints de Covid-19 a dû être hospitalisés en soins intensifs avec un séjour moyen presque deux fois plus long (15 jours contre 8 jours).
  • Moins d’enfants de moins de 18 ans ont été hospitalisés pour Covid-19 par rapport à la grippe saisonnière mais une plus grande proportion de ceux âgés de moins de 5 ans ont dû être hospitalisés pour COVID-19 (14/ 613 personnes vs 65/ 6973 pour la grippe). Le taux de létalité chez les enfants de moins de 5 ans était similaire pour les deux groupes et était très faible (inférieur à 0,5 %).
  • Près de deux fois plus de personnes ont été hospitalisées pour Covid-19 au plus fort de la pandémie par rapport aux hospitalisations au plus fort de la saison grippale 2018/2019.
  • En outre, une plus grande proportion de patients Covid-19 ont souffert d’une maladie grave nécessitant des soins intensifs que ceux atteints de la grippe. Si on regarde le nombre d’admis aux soins intensifs : chez les patients Covid-19, 14 585 sur 89 530 ont été admis en soins intensifs [16,3 %] alors que pour la grippe, 4926 patients sur 45 819 y ont été admis [10,8 %].
  • Plus d’un patient sur quatre souffrant de Covid-19 a souffert d’une insuffisance respiratoire aiguë, contre moins d’un patient sur cinq souffrant de la grippe.
  • Conformément aux rapports précédents, les conditions médicales sous-jacentes les plus courantes parmi les patients admis avec Covid-19 étaient l’hypertension 33,1 %, le surpoids ou l’obésité : 11,3 % et le diabète : 19,0 %.

Les chercheurs soulignent que leur étude comprend plusieurs limites. En particulier, les pratiques de dépistage de la grippe ont probablement été variables d’un hôpital à l’autre, alors que le dépistage de la Covid-19 a peut-être été plus standardisé. Cela peut expliquer en partie le nombre accru de patients admis à l’hôpital pour Covid-19 par rapport à la grippe saisonnière. Par ailleurs, la différence entre les taux d’hospitalisation peut être partiellement due à l’immunité existante contre la grippe dans la population, soit à la suite d’une infection antérieure ou de la vaccination.

Néanmoins, les conclusions de ces travaux confirment l’importance des mesures visant à prévenir la propagation des deux maladies. Elles sont particulièrement pertinentes alors que plusieurs pays se préparent à ce qu’en période hivernale, la pandémie de Covid-19 continue en parallèle aux flambées de grippe saisonnière.

 

Cette étude est la plus importante à ce jour permettant de comparer les deux maladies et confirme que la Covid-19 est beaucoup plus grave que la grippe. Le constat selon lequel le taux de décès par Covid-19 était trois fois plus élevé que pour la grippe saisonnière est particulièrement frappant lorsqu’on rappelle que la saison grippale 2018/2019 avait été la pire des cinq dernières années en France en termes de nombre de décès. 

Catherine Quantin, chercheuse à l’Inserm et Pr au CHU de Dijon

 

Pris ensemble, ces résultats indiquent clairement que la Covid-19 est beaucoup plus grave que la grippe saisonnière. Alors qu’à l’heure actuelle, aucun traitement ne s’est encore avéré efficace pour prévenir la maladie grave chez les patients atteints de Covid-19, cette étude souligne l’importance de toutes les mesures de prévention (mesures barrières) et met en évidence la nécessité d ’avoir accès à des vaccins efficaces. 

Pascale Tubert-Bitter, directrice de recherche à l’Inserm

 

Source

Lire l'article publié le 18/12/2020 sur le site de l'Inserm