27.11.2020

Lutter contre la désinformation sur l’épidémie

Le vaccin

Sommaire

En finir avec les "fake news" : décryptage des fausses informations et idées reçues relatives à l'épidémie de coronavirus.

Un vaccin efficace à 90% est dangereux pour 10% des gens

FAUX. Un vaccin efficace à 90% signifie que le risque d’être infecté par le virus après un contact à risque est divisé par 10. Être vacciné ne peut en aucun cas aggraver la maladie. Les vaccins ne procurent que rarement une protection à 100%, pour la grippe par exemple on considère que l’efficacité est selon les années de 60 à 70%.

 

Le vaccin contre le coronavirus va modifier l’ADN humain

FAUX. Plusieurs vaccins candidats différents sont en cours d’essais cliniques dans le monde, mais aucun d’entre eux ne modifie l’ADN humain.

De nouvelles techniques sont utilisées pour développer de nouveaux vaccins à base d’ARN messager. Les vaccins à base d’ARNm ne contiennent pas d’agents pathogènes modifiés. Il s’agit d’injecter des brins d’ARNm qui portent une "recette" de protéine virale, cette "formule" est ensuite exprimée temporairement par nos cellules elles-mêmes. Au lieu de fabriquer le virus ou la protéine virale en laboratoire pour ensuite l’injecter, et induire une réaction immunitaire, l’ARNm permet de faire faire le travail directement aux cellules humaines.

 

Les volontaires recrutés dans les essais cliniques pour tester les vaccins contre la Covid-19 sont délibérément exposés au SARS-CoV-2 afin de tester le niveau de protection conféré par les candidats vaccins

FAUX.  Les participants recrutés pour les grands essais cliniques vaccinaux menés en France dans le cadre de la plateforme Covireivac ne seront pas exposés de façon délibérée au virus. Pour savoir si un candidat vaccin est efficace, il faudra attendre que ces individus rencontrent le SARS-CoV-2 « naturellement » au cours de leurs activités quotidiennes pour ensuite comparer la proportion de personnes infectées dans le groupe recevant le vaccin vs dans le groupe recevant une substance non active (ou placebo).

 

Référence

Lire l’article de l'Inserm du 19/10/2020]

 

Les vaccins contre la pneumonie protègent contre le nouveau coronavirus 

FAUX. Les vaccins contre la pneumonie tels que le vaccin antipneumococcique et le vaccin anti-Haemophilus influenza type B (Hib) ne confèrent pas de protection contre le nouveau coronavirus. Le virus est si nouveau et différent qu’il nécessite un vaccin qui lui est propre.