06.04.2020

 

Masques de protection : la piste prometteuse du recyclage

Directeur du laboratoire TIMC-IMAG, professeur à l’UGA et praticien hospitalier au CHU Grenoble Alpes, Philippe Cinquin est à l’initiative de la création d’un consortium de scientifiques, médecins et industriels qui explore les pistes du recyclage des masques FFP2 et des masques chirurgicaux.

Face à l'épidémie de Covid-19 et aux besoins importants et croissants de masques de protection, la question de la réutilisation des masques FFP2 et des masques chirurgicaux apparaît comme un enjeu de taille. De nouvelles procédures de nettoyage et de désinfection de ces masques sont en cours d'étude et d'investigation grâce à un consortium formé par le CNRS et le CEA.

Dans un entretien pour Le Journal du CNRS, Philippe Cinquin, directeur du laboratoire TIMC-IMAG ( CNRS/UGA/Grenoble INP/VetagroSup), professeur en santé publique à l’UGA, praticien hospitalier au CHU Grenoble Alpes et co-directeur du CIC-IT Grenoble, dresse l’inventaire des méthodes expérimentées par ce consortium interdisciplinaire dont il est à l’initiative.

 

Masques de protection : la piste prometteuse du recyclage. Entretien de Philippe Cinquin pour Le Journal du CNRS - par Mathieu Grousson.

 

LE LABORATOIRE TIMC-IMAGLe laboratoire Techniques de l’ingénierie médicale et de la complexité - Informatique, mathématiques, applications, Grenoble (TIMC-IMAG) réunit près de 300 scientifiques et cliniciens autour de l’utilisation de l’informatique et des mathématiques appliquées pour la compréhension et le contrôle des processus normaux et pathologiques en biologie et santé. Onze chercheurs et enseignants-chercheurs du laboratoire TIMC-IMAG participent au consortium sur le recyclage des masques FFP2 et chirurgicaux.

 

Source

Lire l'article publié le 06/04/2020 sur le site de l'Université de Grenoble Alpes