Publié le 04.06.2020

Une étude révèle certaines conditions de survenue des formes sévères de Covid-19

Grâce à des techniques de pointe de séquençage et de bio-informatique, des chercheurs de l’Institut Pasteur avec des confrères israéliens et chinois ont réussi à déterminer que les patients sévères présentaient une réponse des lymphocytes anormale et inefficace ainsi qu’une infiltration massive des poumons par des cellules inflammatoires.

Les patients atteints de Covid-19 (lire la fiche maladie Covid-19) présentent une grande diversité d’état clinique allant de formes légères, à des syndromes de détresse respiratoire nécessitant une assistance respiratoire. Bien que différents facteurs tels que l’âge, le sexe ou le poids ont été identifiés comme favorisant les formes sévères, les mécanismes biologiques participant à l’aggravation de la maladie restent peu clairs.

Dans un papier publié dans la prestigieuse revue ‘Cell’, l’équipe de Biologie des systèmes de l’Institut Pasteur, en collaboration avec l’Institut Weizmann (Israël) et le troisième hôpital populaire de Shenzhen (Chine), a étudié la réponse immunitaire à l’œuvre dans les poumons de patients souffrants de formes modérées et sévères de Covid-19.

Grâce à des techniques de pointe de séquençage et de bio-informatique, ces chercheurs ont réussi à déterminer que les patients sévères présentaient une réponse des lymphocytes anormale et inefficace ainsi qu’une infiltration massive des poumons par des cellules inflammatoires.

De plus, grâce à une nouvelle approche bio-informatique, ils ont pu identifier précisément les cellules infectées par le virus SARS-CoV-2, responsable de la maladie Covid-19, mais aussi mis en lumière la possibilité de co-infection par un autre virus respiratoire, le métapneumovirus humain, qui semble altérer profondément la réponse antivirale du patient.

Ce travail a été soutenu par le LabEx IBEID.

 

Source

Lire l'article publié le 04/06/2020 sur le site de l’Institut Pasteur